MORT OU VIVANT ?

Dans une note officielle, le Secrétaire Général du Ministère de la Santé a invité tous les établissements hospitaliers concernés par la projet 3COH à abandonner, à partir du 15 janvier 2012, l’utilisation du logiciel de pharmacie EPIPHARM.

Or, près d’un an après réception de cette note. Il semble qu’il existe encore des établissements qui refusent d’en faire le deuil.

REMARQUE : PRÉSENCES a toujours invité les pharmaciens à faire part de leurs observations, remarques et critiques (constructives, évidemment) dans le souci d’améliorer 3COH pour une meilleure prise en charge de leurs besoins spécifiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *